Aborder un plan d’eau inconnu aux pellets et à la pâte

Comme bon nombre d’entre vous, j’adore aborder des nouveaux plans d’eau à la recherche de gros poissons.

Cette excitation de ne pas connaître la population piscicole de l’endroit, la surprise de la première touche ! 

 

Mais tout comme bon nombre d’entre vous , je me pose aussi beaucoup de questions au moment d’aborder ces nouveaux coins de pêche. 

Où m’installer ? A quoi pêcher ? A quelle distance pêcher ? 

 

Je vais tenter dans cet article de vous apporter quelques conseils pour pouvoir aborder sereinement ces eaux inconnues, mais pas n’importe comment. Avec uniquement de la pâte et des pellets ! 


Peaufiner votre approche

 

Il y a deux façons d’aborder un nouveau plan d’eau : partir totalement à l’inconnue ou se préparer le mieux possible.

Pour les fans de l’inconnue, pas de répérage , pas de recherche d’informations concernant le plan d’eau. On choisit un spot et on est parti. 

 

Pour les autres, plus prudents, il y a quelques étapes à respecter.

 

Pour commencer, aller repérer les lieux constitue toujours un avantage. 

Jeter un œil à la profondeur de l’étang, observer les signes d’activités des poissons, les espèces de poissons qui se manifestent à la surface ou dans les bordures, examiner les différents sports disponibles ( roseaux, arbres immergés, bordures intéressantes,… ) 

 

Ensuite, rien de mieux que de discuter avec les pêcheurs locaux afin d’en apprendre un peu plus sur la population piscicole et le plan d’eau.

 

Une fois ses deux étapes réalisées, vous vous sentirez déjà un peu plus en confiance face à ce nouveau coin de pêche. Il ne vous reste donc plus qu’à choisir le spot qui vous paraît le plus adapté à la pêche des gros poissons aux pellets et à installer votre station ! 

 

Pour ma part, j’ai décidé d’aborder un petit étang inconnu dans lequel se trouverait une population intéressante de carpes et carassins ainsi que quelques petits esturgeons.

J’ai donc jeté un œil à cet étang en arrivant et choisi un poste qui me semblait présenter une profondeur correcte pour réaliser cet article. 

Je veux réaliser une pêche classique, je ne cherche donc pas de spots particuliers pour cet article, simplement une place normale pour m’installer.

 

Installation et préparation des lignes

 

Pour vous montrer efficace en action de pêche, une bonne installation est la base. Je vous conseille d’aller jeter un œil sur mon autre tutoriel disponible sur le site pour parfaire celle-ci.

 

Je vais donc plutôt me concentrer sur le matériel à utiliser et les appâts.

 

L’étang que je vais aborder n’étant pas très grand, je décide de pêcher à 10 mètres ainsi qu’à 4 mètres. Je réalisé donc un coup droit devant moi à 10 mètres et un autre coup décalé vers ma gauche afin de couvrir un peu plus d’eau, ne sachant pas d’où les poissons risquent d’arriver.

 

Lorsque j’aborde un plan d’eau inconnu, j’utilise souvent des lignes avec deux nylons différents. J’utilise du 14/100 pour démarrer mais je garde également une ligne montée en nylon de 20/100 car lorsque vous vous attaquez à des eaux inconnues, celles-ci vous réservent parfois des surprises de taille ! 

 

Aujourd’hui, je monte donc une ligne avec un flotteur LK F1 pellet en 0,4gr monté sur du 14/100 terminée par un hameçon 16 ( modèle GURU F1 Pellet )

Mon autre ligne sera montée avec un flotteur LK Montrevel 0.6gr sur du 20/100 terminée par un hameçon numéro 12. L’hameçon que j’utilise sur cette ligne doit être très large et ouvert, car cette ligne et destinée à la pêche à la pâte.

 

Les élastiques utilisés pour ces deux lignes seront des modèles que j’utilise assez régulièrement pour leur polyvalence.

Du LK 2,2mm creux pour la ligne en 14/100 et du LK 2,6mm plein pour celle en 20/100.

Bien évidemment, tout cela devra être adapté en fonction de la taille des poissons rencontrés pendant votre partie de pêche.

 

Abordons désormais la partie plus technique du sondage des lignes. 

Pour bien pratiquer la pêche aux pellets expanders , il faut sonder votre ligne de manière à ce que votre pellet soit présenté juste à ras du fond. 

Croyez-moi, c’est la manière la plus efficace de prendre du poisson avec un pellet expander.

 

Pour ce qui est de la ligne pour pêcher à la pâte, je sonde celle-ci de la même manière que celle pour le pellet. Je marque ensuite mon fond sur mon kit à l’aide d’un marqueur blanc et j’ajoute ensuite un peu de fond . La ligne sera ensuite ajustée en action de pêche en fonction de la taille des boules de pâte que je vais utiliser et de la façon de mordre des poissons. L’objectif étant d’obtenir une antenne bien visible afin de ne pas ferrer trop vite sur des touches légères qui sont simplement dues au fait que les poissons poussent la boule ou s’y attaque sans la gober.

 

 

Les appâts

 

Maintenant place aux appâts. Aujourd’hui, je vais pêcher le plus simplement possible. C’est la meilleure façon de se concentrer sur votre pêche, ce qui est très important lorsque vous abordez un nouvel étang. Vous aurez bien d’autres occasions pour essayer différentes esches lors de vos prochaines pêche. Votre premier essai doit être raisonnable et appliqué afin de vous éviter une belle déconvenue.

 

Je vais donc utiliser uniquement des pellets extrudés de 3mm que j’ai préparé la veille en soirée en les recouvrant d’eau . Quelques heures plus tard, les pellets ont absorbé toute l’eau et ils sont prêts à être utilisés.

 

Pour les pellets expanders pour mettre à l’hameçon, j’utilise mes pellets LK expanders Seed en 4mm. 

 

Si vous êtes encore mal à l’aise avec la préparation des pellets expanders, n’hésitez pas à aller jeter un œil à la rubrique «  vidéo »  de mon site web , vous y trouverez un tutoriel pour préparer vos expanders facilement.

 

J’utilise des 4mm dans ce nouvel étang car il s’agit d’une esche que les poissons affectionnent même si ils n’ont pas l’habitude d’en voir régulièrement. 

Et si vous abordez un étang régulièrement pêché, vous pouvez être encore plus certain que vos pellets vont fonctionner !

 

Pour la pâte, j’utiliserai la pâte LK Carp Paste qui se mouille en «  One to one » . Je la prépare une petite heure avant ma partie de pêche en y incorporant l’eau en une fois. Ensuite, elle est prête pour la journée.

 

Comme vous le voyez, je me concentre sur l’efficacité en réduisant volontairement mes choix pour ne pas m’égarer en cours de pêche. 

Bien sûr, n’hésitez pas à prendre avec vous d’autres pellets de plus fort diamètre ou des pellets durs au cas où vous en ressentez la nécessité. Mais de manière générale, avec les deux sortes d’appâts que je vais utiliser, vous réaliserez de belles pêches de gros poissons .

 

La pêche

 

Habituellement, lorsque je pratique la pêche aux pellets, il m’arrive très souvent de ne pas amorcer plus qu’une coupelle de scion pour débuter.

Cependant, dans ce type d’étang, ne sachant pas comment les poissons vont répondre à ma tactique de pêche, je préfère déposer une petite coupelle remplie de pellets extrudés sur mon coup pour débuter, afin que les poissons puissent arriver sur mon coup même si ceux-ci ne sont pas dans ma zone de pêche.

Un détail important que beaucoup de pêcheurs négligent, c’est le timing.

Je pêche toujours avec une montre attachée à ma barre d’amorçage, cela me permet de pouvoir calculer le temps nécessaire afin d’enregistrer une touche et de régler ensuite ma cadence d’amorçage.

De manière générale, je ne laisse pas passer plus de dix minutes avant de réalimenter mon coup en pellets , sauf si je cible des spécimens sur un large plan d’eau et que je suis certain qu’ils finiront pas arriver dans mes pellets.

 

Aujourd’hui, il ne faudra pas attendre longtemps pour que le flotteur coule sur mon coup à 10 mètres. La première touche que j’enregistre se solde par un beau poisson décroché.

Ensuite, un beau gardon est mis au sec.

Après chaque poisson, je remplis ma coupelle de scion ( modèle GURU ) de pellets extrudés 3mm. La façon de remplir celle-ci dépendra de plusieurs facteurs tels que la température, l’étang pêché, le comportement des poissons, les poissons ciblés,… 

Aujourd’hui, je la remplis de manière conséquente mais je constate vite à la présence d’énormes bouillons qu’un esturgeon doit être présent sur ma place.

Cela se vérifie rapidement et je mets au sec une petite torpille préhistorique.

 

La pêche ira bon train avec énormément de touches mais beaucoup de poissons décrochés, probablement dû à la présence des esturgeons. Je prends également quelques gros gardons qui se ruent sur mon pellet de 4mm expander à la descente mais de jolies tanches et une belle carpe cuir se laissent quand même tenter.

 

Pour pallier à ces petits inconvénients, je décide de pêcher sur mon deuxième coup à 4 mètres mais uniquement à la pâte sur un agrainage de pellets 3mm.

Pourquoi la pâte ? Simplement afin d’éviter les gardons mais aussi de faire manger les esturgeons. Avec le pellet, le passage des esturgeons sur le coup provoque énormément de fausses touches à cause de la ligne trop sensible. 

A la pâte, je peux me permettre d’analyser les touches et d’être certain que la boule de pâte a bien été avalée par l’esturgeon. Sans oublier que la pâte attire également les autres beaux poissons.

 

Ce petit changement de stratégie sera payant et j’enchaînerai les poissons tout en limitant le nombre de poissons harponnés. Je continuerai d’agrainer aux pellets extrudés de 3mm mais cette fois-ci à la main.

Pour cette pêche particulière qu’est la pêche à la pâte, il est très important de ne pas ferrer à tout bout de champs. La lecture des touches est primordiale et selon moi, il vaut mieux ferrer en retard plutôt qu’en avance dans cette pêche. 

Apprenez donc à analyser les touches pour devenir de plus en plus efficace et n’oubliez pas que seule la pratique vous permettra de pêcher correctement à la pâte.

Il existe bien évidemment de meilleures pâtes que d’autres mais aucune n’ira accrocher le poisson au bout de votre ligne à votre place.

 

En fin de partie de pêche, je me permettrais également de pêcher à 2 mètres du bord afin de voir si le poisson répond présent et je continuerai encore à prendre des esturgeons et des gardons avec une toute petite boule de pâte sur mon hameçon.

 

Bref, ma journée de pêche de 4 heures aura été une vraie réussite avec 44 poissons dont 16 esturgeons, 6 tanches, 3 carpes, 3 carassins et 16 beaux gardons.

 

Bien que l’étang ne soit pas énorme, vous seriez étonné de voir à quel point cette tactique de pêche fonctionne sur d’autres plans d’eau bien plus grands.

 

Après la pêche, j’ai pris du recul et je me suis demandé quelle autre tactique aurait pu m’apporter un meilleur résultat.

Malgré toutes les différentes façons de pêcher que je connaisse, je ne vois pas quelle autre tactique aurait pu se révéler plus efficace que celle-ci.

Alors n’hésitez pas et foncez !